VITAMINE K

VITAMINE K

Avant de parler du rôle de la vitamine K dans notre organisme, il convient de noter que lorsque nous parlons de vitamine K, nous parlons en réalité d'un groupe entier de vitamines, en particulier la vitamine K1, présente dans les plantes, la vitamine K2, synthétisée par les bactéries de la flore intestinale et dans le processus de fermentation, ainsi que la vitamine K3, obtenue artificiellement.

La fonction la plus connue de la vitamine K est son influence sur la coagulation sanguine. Cependant, la vitamine K joue également un rôle essentiel dans la formation et la réparation des tissus osseux. Une étude menée chez les personnes âgées a révélé une corrélation entre la carence en vitamine K et une diminution de la densité osseuse, ce qui augmente le risque de fractures. Chez les patients ne présentant pas de carence en vitamine K, on observe une déminéralisation osseuse plus modérée. Ainsi, la vitamine K est essentielle aux côtés de la vitamine D pour les personnes souffrant d'ostéoporose.

La vitamine K protège nos vaisseaux sanguins. À ce jour, une relation a été établie entre la carence en vitamine K et le risque de calcification des vaisseaux sanguins (dépôt de sels de calcium sur les parois des vaisseaux) et l'élargissement des veines. La vitamine K ne ralentit pas seulement le processus de dépôt de calcium, elle prévient également la perte d'élasticité des vaisseaux sanguins.

La vitamine K agit directement sur une protéine matricielle présente dans les tissus osseux et cartilagineux. Cette protéine favorise la réparation des os et des cartilages, tout en empêchant le dépôt de sels de calcium et la rupture d'anévrisme des vaisseaux sanguins.

La vitamine K est nécessaire en cas de syndrome du côlon irritable, car elle contribue au maintien de l'acidité normale dans l'intestin.

Une attention particulière doit être accordée à la vitamine K lors de la prise d'antibiotiques et de laxatifs, car ils modifient la microflore intestinale. Elle est également recommandée pour la prévention de la maladie d'Alzheimer, ainsi que dans les cas d'ostéoporose, d'athérosclérose, de problèmes de croissance chez les enfants et pendant les périodes de récupération chez les adultes.

La vitamine K se trouve dans les feuilles vertes de la laitue, du chou, de l'ortie, de la luzerne, de l'asperge, du brocoli, de l'artichaut et pratiquement dans tous les légumes verts, car la chlorophylle la synthétise sous l'influence de la lumière solaire.

Mila Bishar
Naturopathe
Paris

Retour au blog